Vengeance

 
 
      Par T'Wikss, nous ne sommes pas des pleutres et nous savions dès le départ que l'on ne part pas en campagne sans subir de pertes. Bien sûr, nous espérions que cela ne nous arriverait pas.
 
      Mais voilà, cela est arrivé ! Et par deux fois en plus ! Il y a quelques jours, Bjarl, un de nos guerriers, tomba lors d'un combat contre des Glyptopelles. Cela ne nous surprit pas car, lors de nos prières matinales, Thor nous était apparu et, froidement, nous avait annoncé la mort de l'un des notres pour le courant de la journée. Le Dieu s'était offusqué de ce que nous lui avions présenté nos dévotions dans la nature et non dans son Temple. Cela nous fit mal et nous surpris car nous ne savions pas Thor si intolérant, c'est là un acte digne d'un Dieu des Muffyrs, non d'un Dieu de Nain. Depuis, nous ne prions plus ce Dieu ingrat, nous le laissons avec ses véritables ouailles, qu'il se dépatouille avec eux !
 
      Bjarl passa donc de vie à trépas, piètre victoire pour un si petit Dieu, mais, bien que son absence nous fut cruelle, nous ne le pleurâmes point, nous sentions plutôt monter en nous la saine colère des Nains. Une horde de Gaublens en fit les frais le lendemain. Plus d'une vingtaine de ces créatures mordit la poussière. Nous dédiâmes ce fait d'armes à la mémoire de notre compagnon perdu.
 
      Entre temps, nous avions recueilli, avec le plus grand respect, les mânes de notre ami dans ses resticules, car nous savions qu'il était possible de le réssuciter. Arrivés à Zehmanchotmor, nous nous mîmes en devoir de chercher des prêtres pouvant accéder à nos désirs mais, ni ceux de Mégal, ni ceux d'Oman n'y consentirent. Nous commencions à nous sentir maudits lorsque, dans un des services du Panthédral, nous trouvâmes enfin des Humanistes acceptant de procéder à la Cérémonie. Bjarl fut bientôt de nouveau parmi nous, un peu secoué certes, mais bien vivant, ce qui est bien le principal. Après avoir fêté l'évènement, nous pûmes reprendre le cours de nos aventures. Nous gardons, bien entendu, toujours rancune envers Thor, ce petit Dieu voulant devenir grand.
 
      Et puis, avant hier, ce fut Fjoda, notre prêtresse, la dernière arrivée, qui tomba lors d'un accrochage avec des gnomens illusionistes. Cette fois-ci, notre colère se tourna vers notre Divin Guide qui avait négligé notre nouvelle camarade et aussi vers ces gnomens. Nous en couchâmes quatorze de cette bande, mais il en reste une bonne dizaine que nous exterminerons dès que possible et nous brûlerons leurs corps pour qu'ils ne puissent ressusciter, l'âme de Fjoda l'exige.
 
      Quand à notre malheureuse amie, nous transportons toujours ses resticules mais, dès que nous serons de retour dans la capitale, nous aurons encore une fois recours aux offices des bons pères du Panthédral. Et croyez-moi, bien que l'on dise de nous que nous sommes avares et près de nos sous, et c'est vrai que nous le sommes, mais en aucune façon nous ne regretterons nos Drams. Car chez nous, les Nains, Solidarité n'est pas un vain mot et nous préfèrerons toujours la présence et le rire de nos compagnons au platine.
 
        Kaaz Dumdur Junruk aa Adluk !
 
Knot, dit La Dent Dure,
 
Knot
porte-paroles des Khazaad'Oren.
 
 
Retour au RIP // Suivant // Retour Accueil