De la Géographie à l'Histoire d'Hébor

      Le Monde d'Hébor est une petite planète terramorphe au climat sympathique et à l'atmosphère euphorique. Les terres émergées occuperaient environ la moitié de sa surface et sont divisées en de nombreux continents isolés, de taille variable, comportant chacun entre un et sept pays aux frontières et aux langues plus ou moins bien définies.
 
      Hébor se caractérise par une vie animale et végétale très intense. Depuis l'aube des temps, celles-ci se côtoient avec plus ou moins de bonheur et de compréhension. Certaines espèces apparaissent, d'autres disparaissent, n'empêchant pas l'ensemble d'évoluer.
      La présence d'autant d'espèces si différentes, aux formes d'intelligence aussi diverses, a créé une foultitude de races plus ou moins évoluées dont bon nombre ont pu atteindre d'ores et déjà le stade de la parole avancée. Pour les savants, cette grande variété d'êtres serait, sans doute et très certainement, due aux rayonnements verts et ultra-verts de la naine verte tournant sur une orbite extérieure.
 
      L'origine des premières civilisations d'Hébor s'égare dans la nuit des temps. Et cela, même si sur ce monde perdu aux confins de l'univers, les nuits ne sont que rarement bien noires ! Elle se perdrait aussi, d'après les anciens du Thébetlamd, dans l'immensité du Grand Continent, qui fut plus récemment le berceau de nombres de civilisations existantes et disparues.
      Comme celle des Dragons Chevaliers de Mrahk, friands de chair humaine, qui furent décimés puis exterminés par un héros venu on ne sait d'où, un certain Richard Lame, si puissant et mystérieux qu'il se volatilisa sans même prendre le temps de savourer sa victoire !
Nombreux furent ceux à penser qu'il s'agissait d'un dieu, ou d'un envoyé des dieux. Ils étaient même si nombreux à le penser qu'il en reste encore aujourd'hui moults vestiges à travers tout le continent, et parfois même ailleurs.
 
      Dans les temps anciens, les habitants d'Hébor étaient essentiellement des nomades. Leurs divers voyages à la recherche de nourritures, de gibiers ou la fuite des accidents géologiques et climatiques permirent aux diverses ethnies de se rencontrer, de nouer des liens, et parfois de faire naître une nouvelle race...
      Plus tard, la domestication des animaux, la pratique de l'artisanat, la découverte du commerce, entre autres, sédentarisèrent une partie des populations.
 
      Avec la découverte de la navigation commença une nouvelle ère de recherches, d'explorations et d'aventures vers des horizons inconnus.
Mais pour certains peuples cette ère devint celle de l'esclavage...
Une grande partie des continents d'Hébor tomba alors sous le joug d'Iztaill Moklauq, un empereur mégalo-démoniaque. Dans sa folie et grâce à l'aide de ses sorciers, il prit possession de la plupart des riches régions d'Hébor, dans les années -200. Iztaill Moklauk dominera le monde pendant pratiquement 300 ans. À sa mort, le chaos s'étendra pendant plusieurs siècles sur tous les continents appartenant à l'ex-empire...
      Il fallut bien un demi-millénaire pour qu'un semblant de civilisation commence à reprendre le pas sur le chaos. Certaines villes se regroupèrent pour créer des pays. Mais, malheureusement, de nos jours en l'an 4000, il demeure de vastes contrées où la paix ne veut voir le jour... Et en d'autres régions, malgré des traités de paix signés, la guerre reste à l'état latent. Au moindre incident diplomatique, toutes les escouades sont prêtes à partir en campagne...




Les Races et les Métiers

      La diversité des races et des espèces sur Hébor est infinie.
      Une trentaine de races possédant une certaine intelligence et permettant de partir à l'aventure, ont été dénombrées. Elles font parties des espèces humaines, elfiques, naines, simiennes, à peau verte et oh, surprise, morts-vivants !
      La trace de ces races enlace le Manuel des Dieux : «Les humains sont les plus connus : ils ont tout envahi. Les Hommes Blancs, grands conquérants, ont entraîné à leur suite Hommes de Bronze et parfois Hommes Noirs, chasseurs nés, mais les plus puissants de tous sont les Barbares.
      À l'opposé de ces derniers se trouvent les races elfiques d'une grande intelligence et d'une fragilité physique légendaire. Ici se côtoient Words, suppôts du mal, et Elfes, race de sages, s'il en est.
      Quant aux nains, malgré leur petite taille, ils sont souvent d'une force respectable, comme les Nains des Monts. Pourtant certaines races naines n'ont que peu de volonté, à l'exemple des Nains Gris.
momie       Adresse et sens développés caractérisent Ingambes et Quadrumans, simiens parmi tant d'autres. Malgré leur apparence, ils sont beaucoup mieux acceptés que les verts, tels Lézardiens ou Muffyrs. Ceux-ci, soit par leurs réflexes, soit par leur force, font souvent d'excellents combattants.
Quant aux Morts-Vivants, ils sont généralement maléfiques chacun dans leur style : Liches et Gausstes utiliseront plutôt la magie, Fantômes et Zombies la force...»
(extrait du Manuel des Dieux)

      Au travers des différents continents d'Hébor, d'innombrables métiers se développèrent, du paysan au ministre, du cantonnier au maréchal, en passant par la lingère, le tavernier, et caetera....... ! Mais seuls une douzaine de métiers formèrent des individus aptes à l'aventure: druide, guerrier, illusionniste, éclaireur, prêtre, mage, voleur, frère, armurier, "trafficand", sorcier, coupe-jarret.

NEW     NEW
 
Le Tournoi d'Archerie      les races     les
 métiers