Tournoi d'Archerie des Grandes Joutes Universelles de Zehmanchotmor

La finale
 
Voici ce que le Barde racontait:


    Jamais Zehmanchotmor ne fut gratifiée de Cérémonies d'Ouverture aussi époustouflantes que celles de la prometteuse Finale du Grand Tournoi d'Archerie. Contrairement à ce qu'imaginaient force spectateurs des éliminatoires de Rhubson, il fut facile aux organisateurs de faire mieux : ils avaient les moyens des ambitions de la Capitale du Fastzeychadoo. Trois cent trompes et autant de trompettes réveillèrent nerveusement, joyeusement mais fermement la totalité de la capitale, résonnant jusque dans les vignes royales du Couchant et les faubourgs encerclant l'agglomération. Ces incroyables sonneries appelaient archers, arbalétriers et spectateurs à se rendre sur l'immense esplanade, devant la porte Sud de la cité. Bien avant qu'Inti ne lance son premier rayon, ce furent six cent soixante trompettes qui sonnèrent crescendo, à sept reprises, depuis le champ de tir, une étendue de paille sablée recouvrant les pavés entre de gigantesques tribunes, complétées de nombreux gradins pour les moins aisés. Une bonne partie du public s'était déjà installée, afin de se réserver les meilleures places, hormis les tribunes principales, celles-ci fonctionnant sur réservation.
    Finalement, aux premiers rayons d'Inti, plus de mille deux-cents musiciens interprêtèrent aubades et ballades. Trompes et trompettes furent accompagnées de moult flutions, flûtes diverses, harpes et harpettes. Amené sur un gigantesque métachar flottant au dessus de l'orchestre, un complet de trompes de Stasch vomissait une cascade de notes graves d'une rondeur étonnante.
   
    Les épreuves ont débuté avec un tour d'échauffement, qui devait permettre aux concurrents de régler leurs tirs, en disposant d'une volée de trois projectiles, dont un seul dans la cible suffirait à les qualifier pour le tour suivant. Sept cibles avaient été installées à 50 pas de la base, pour les archers, et trois autres à 70 pas, pour les arbalétriers. Les concurrents passeraient donc cette épreuve par vagues de 7 archers et 3 arbalétriers. Un tirage au sort a déterminé la composition des neuf groupes, mais les Sages ont toutefois demandé au Chériff Phlache d'ouvrir seul cette finale. Celui-ci a d'abord refusé, ne voulant profiter d'aucun avantage dû à sa charge, mais on lui a expliqué que l'organisation et le nombre d'archers étaient tels, que le Chériff serait fort avisé d'accepter cela comme un honneur, une sage mesure pour sa protection et une façon d'arranger les organisateurs.

    Phlache fut ainsi le premier à quitter le terrain annexe pour se présenter sur la lice officielle, accompagné de deux gardes, dont le désormais célèbre Hurin. Il ne put faire autrement que de saluer la foule qui hurlait son nom et dut attendre un long moment pour qu'un calme suffisant à sa concentration revienne. La rumeur des tribunes s'atténua et Phlache banda son arc. Il lâcha la corde et le trait se ficha dans la cible, déclenchant les cris redoublés du public. La finale venait de commencer.
   
    Derrière le Chériff, les concurrents se succédèrent et se qualifièrent pour la plupart au premier tir. Seuls Hinigo et Dar l'Invincible eurent besoin de leur deuxième flèche pour se qualifier et il en fallut une troisième à Jodal. Mais aucun ne manqua de se présenter à la deuxième épreuve.
   
    Pour ce tour de classement, les cibles étaient demeurées en place et les tireurs disposaient de trois volées de trois flèches. Il s'agissait pour eux d'en mettre le plus possible dans la cible, afin d'être classés dans les dix meilleurs, ceux qui disputeraient le tour des vainqueurs. La plus longue partie de la finale venait de s'engager. Les vagues de tireurs se succédaient, chacun tirant une volée avant de laisser sa place au groupe suivant, puis attendait à nouveau son tour pour en tirer une autre. Et le public ne s'ennuya pas. Les concurrents de la première finale de ce nouveau millénaire lui donnèrent un spectacle qu'il n'était pas prêt d'oublier. Peu de tirs échouèrent dans l'ensemble. Mais on assista aux premiers effondrements: Avax et Ledur mirent 4 carreaux à côté de la cible et Hajra en loupa 3. Les trois arbalétriers ne se firent guère d'illusions en quittant la lice, tant il y avait de concurrents qui semblaient faire mieux qu'eux. À bien y regarder, on se rendait compte qu'il ne fallait rater aucun tir pour espérer prolonger sa participation. C'est ce constat que firent amèrement Rhovain, Zippo, Shinda Serg, Jodal, Go-Intoo, Voromoë et Glaah, qui ne mirent que 7 projectiles dans la cible, ainsi qu' Agalandhor, Grobra, Hinigo, Salsa, Titanien et Lady Dessonges, qui marquèrent pourtant 8 points. Jamais, de mémoire de juge, on n'avait vu ça ! Devant l'excellence des concurrents, il s'avérait totalement impossible de procéder à un tirage au sort, pour n'en garder que dix sur les 75 qualifiés ! D'un commun accord, les juges de Zehmanchotmor décidèrent d'appliquer le règlement des éliminatoires et il y aurait donc autant de tours que nécessaire, où l'on éloignera progressivement la cible des tireurs.
   
    À 55 ou 75 pas, les rangs des finalistes commencèrent à s'éclaircir. Bostrup et Stroberi se classèrent 73èmes, avec 6 traits dans la cible. Unetelle, Lacuite, Glorwain, Lasso et Fiqh
touchèrent 7 fois et se classèrent 68èmes. Douze concurrents sortirent de cette finale par la grande porte, en mettant 8 traits dans la cible, se classant 56èmes et créant ainsi une nouvelle surprise. Le Sage Belrod quitta la lice sous les applaudissements, avec OEil de Lumière,
désormais ancien Baron des Archers, la belle Chingachgook, des Ripailleurs du Lac, les taverniers Tônö et Padebol, Dar l'Invincible, Isgarran le Rouge, Shortsin Nigger, Frelon, Maillon, Chil et Manfin. Et l'on recula les cibles de 5 bons pas.
   
    La fatigue commençait sérieusement à pénétrer les muscles des bras des concurrents. Courlevan le pieux, archer de Fainix, faillit par trois fois et se classa 53ème, en compagnie de Salegno et de Lhéa de Rohan. Le frère de cette dernière, Lothar, ne fit mieux que d'un trait et se classa 51ème, tout comme le soldat Bujole.
Queen    La surprise de ce tour vint de Queen, la jolie tenancière du tripot "Les Cartes Enchantées" de Damver. Certes, le niveau de l'épreuve semblait plus élevé que l'année précédente, où elle avait acquis le titre de Duchesse des Archers, mais elle apparut aussi plus tendue au fur et à mesure que les épreuves se déroulaient. Il se peut fort que les présences de Lady Dessonges, puis de Fiacre, dans son groupe de tir, contribuèrent à la mettre davantage sous pression. En fin de compte, Queen mit sa neuvième et dernière flèche au pied de la cible, se classant 40ème. Lao, l'homme-citron de la Main Verte, ne marqua également que 8 points, rejoignant Queen au classement, ainsi que Haldalïn, Rhud, Karabeen, Tuon, Narwain, Quitcho, Toto Matix, Naugrim et Sandor Fats.
   
portrait de Fiacre     Trente-neuf concurrents étaient encore en lice, lorsque l'on plaça les cibles à 65 et 85 pas. La journée était bien entamée et les spectateurs, loin de se lasser, semblaient toutefois avoir amorcé un mouvement vers les échoppes de restauration qui foisonnaient autour de la Grande Esplanade de la Cité en ces temps de liesse. Un cri de détresse, en provenance du pas de tir, les ramena bientôt vers les tribunes. Le "roi" Greystoffiel venait de manquer la cible ! Pis encore, sa flèche s'était fichée dans la cible de son voisin, en l'occurrence Fiacre, qui plaça la sienne juste au-dessus de celle de Greystoffiel. "Palsambleu ! lui lança l'archer de Babel XVII, je crains de vous avoir damé le pion, Monsieur !" Dans un autre groupe, c'est Cancrelot le Juste qui manqua son tir et réclama aussitôt qu'on lui apporte un autre de ses arcs, prétextant que la corde de celui qu'il tenait s'était étrangement distendue. On lui accorda sa requête et il ne manqua pas d'autre tir. Mais en vain, car ils ne furent pas moins de 24 à se qualifier pour un tour supplémentaire, avec 9 traits dans la cible. Cancrelot fut donc classé 25ème, en compagnie de Galsiflir, Zhenn, Toomuch, Bad'huit, Danelot, Iou, Jeudboc et Ark. Greystoffiel, qui avait piteusement raté un deuxième tir, se classait donc 34ème, avec Iaurwen et Algaël. Avec 6 traits dans la cible, Shémir, Djordj et Plume d'Argent se classaient 37èmes.

    Le tour suivant fut déterminant, car 11 concurrents seulement mirent tous leurs traits dans la cible, à 70 ou 90 pas.
Figolu Les plus fins tireurs du Fastzeychadoo étaient là, mais la distance de la cible et la longueur de l'épreuve finissaient par avoir raison de certains d'entre eux. C'est ainsi que notre Chériff, Phlache, manqua deux tirs, tout comme Hérindiol, Ilaor et Tinwë le trouvère, se plaçant définitivement à la 21ème place du concours. À la très honorable 12ème place, avec 8 traits victorieux, ce furent Bibop, Gaerenya, Marada, Hurin, Nowël, Horowë, Argolline, Ignominis des Ménestrels de la Nuit et Figolu du Clan de la Lune Rose qui quittèrent cette finale sous les vivats de la foule. Et c'est une bande de plusieurs dizaines de nains, non pas jaunes, ni roses, mais bleus, qui se fit le plus entendre, scandant le nom de Figolu et du Clan, et brandissant au dessus des têtes une bannière aux couleurs de celui-ci. Ce dernier avait apparemment bénéficié du soutien d'inconditionnels supporteurs, organisés et déterminés. Ces petites choses minuscules que sont les nains bleus possèdent une voix incroyableuement puissante et nous en sommes bleuement étonnés à chaque fois que nous avons l'occasion de les écouter !

    Le tour qui venait allait être décisif, puisqu'un seul concurrent devait y être éliminé, afin que l'on procède enfin au tour des vainqueurs. Imperturbables, Pêrël, Eléonore et Fiacre placèrent leurs 9 flèches dans la cible. Mail Costho, Lëwoen, le Duc Aussetôt, Luweewu, Khalin et Norton en placèrent 8. Kross fut le dernier qualifié avec 7 flèches, tandis qu'Eldaïn, avec 6 flèches, se classait 11ème de l'épreuve. Derechef l'incroyable bande de petits bleus acclamèrent le Clan de la Lune Rose et son dernier représentant en lice, le jeune Norton.

    Le public put enfin marquer une pause, tandis que l'on modifiait la disposition des cibles pour l'épreuve qui allait désigner les trois vainqueurs du tournoi. En fait, il avait été disposé une seule cible, avec un œillet rouge en son centre, à une distance que les juges avaient décidé de ne pas révéler aux concurrents, mais qui devait être certainement supérieure à 60 pas pour les archers. Les concurrents devaient non seulement toucher la cible avec un seul trait, mais aussi le placer le plus près possible de l'œillet. Le tireur devait décocher son tir depuis une base, délimitée par un cercle. La base des arbalétriers étaient située à 20 pas en retrait et ceux-ci n'étaient plus que deux.
Khalin     Ce fut l'armurier Kross, très populaire dans la cité, qui tira le premier. Sa flèche se ficha dans la cible, à côté de l'œillet, et les juges mesurèrent 10 ongles entre la fleur et la flèche. L'armurier fit la grimace. Le suivant fut Norton, le jeune quadruman du Clan de la Lune Rose, qui plaça sa flèche à 14,19 ongles de l'œillet. Vint ensuite la première arbalète, portée par Khalin l'espiègle, des Chercheurs d'Argus. Des murmures dans la foule marquaient un certain étonnement de voir l'amarillette encore en lice à ce stade du tournoi. Elle avait su se faire discrète tout au long des épreuves, semblant faire souvent preuve d'une réussite salvatrice, qui laissait supposer au public et à ses rivaux qu'elle tirait là ses derniers carreaux. Celui-là partit comme une flèche et se ficha à moins d'un ongle de l'œillet ! Les juges mesurèrent 0,97 ongles exactement. Khalin ne cacha pas sa joie et le public exprima un mélange de stupéfaction et d'admiration. Voilà qui allait faire monter la pression chez les concurrents qui restaient à passer. Luweewu, l'archer des Mélichrones, qui n'avait adressé la parole à personne depuis le début de cette finale, était le suivant. Il ne semblait nullement impressionné par la performance de Khalin. Concentré et froid, il banda son arc et lâcha son trait qui se ficha à 23,55 ongles de l'œillet. Luweewu s'efforça de ne pas laisser paraître son désarroi, mais un soupir nasal lui échappa. Le Duc Aussetôt se présenta ensuite et plaça son carreau à 20,97 ongles. Puis, ce fut Lëwoen qui plaça sa flèche à 11,94 ongles. Kross pouvait garder espoir: sur les dix concurrents, six avaient déjà tiré et un seul à moins de 10 ongles de l'œillet. Mail Costho s'approcha et décocha son tir. Sa flèche se ficha à 12,90 ongles. En le croisant, Fiacre lui fit remarquer que les lacets de ses bottes étaient défaits. Il plaça son habituel bandeau sur son œil gauche pour viser, banda son arc et tira. La flèche se ficha à 6,13 ongles ! C'était encore loin du carreau de Khalin, mais c'était pour l'instant le deuxième score de l'épreuve.
ÉléonoreÉléonore, l'ingambe des Ménestrels de la Nuit, fut la suivante. Son groupe n'avait pu l'accompagner pour la supporter lors de la finale, cela se serait déjà remarqué, mais l'archère semblait sereine et avait su s'attirer la sympathie d'une grande part du public. Elle tendit la corde de son arc avec beaucoup de grâce et son geste s'acheva harmonieusement par le lâcher de la corde, qui précipita le projectile vers l'œillet rouge, dont les pétales furent fendus par la pointe de la flèche. Le public était abasourdi ! Eléonore venait assurément de remporter un titre, en fichant sa flèche en plein cœur de la fleur. Le public se leva en un tonnerre d'applaudissements et Pêrël, la dernière concurrente dut attendre qu'il se calme un peu avant d'effectuer son tir. Ce qu'elle fit fort bien, en touchant à 8,71 ongles de l'œillet, mais insuffisamment, puisque les trois vainqueurs de cette épreuve étaient Eléonore, Khalin et Fiacre.
   
Fiacre     Les trois concurrents étaient demeurés sur le terrain pour se concentrer avant l'ultime épreuve: le tir au codorniz. Fiacre avait retrouvé à cette occasion sa position favorite, sur une jambe, l'arc sur les épaules. Eléonore et Khalin attendaient le début de l'épreuve en bavardant et provoquant de temps à autre leur adversaire masculin, par des commentaires sur sa coiffure ou ses vêtements. Fiacre ne disait plus mot, feignant la suprême concentration.

    On avait approché la petite catapulte qui allait, au signal du tireur, projeter en l'air une statuette en bois, cuir et plumes, représentant un codorniz et que le tireur devait toucher de son trait avant qu'elle ne redescende vers le sol. Le premier à toucher l'oiseau serait le Roi ou la Reine des Archers. Et c'est Eléonore qui tirerait la première, suivie de Khalin, puis de Fiacre.
   
    Eléonore était en place. Le juge qui déclenchait la catapulte attendait le signal. "Codorniz!" Et l'oiseau s'envola. Eléonore banda son arc prestement, visa tandis que l'oiseau montait toujours, et lâcha son trait. Celui-ci sembla suivre le codorniz pendant un instant, avant de lui piquer le cul, le faisant monter dans les airs encore un peu, avant qu'il ne retombe sous les hourras des spectateurs. "Vive la reine ! Vive Eléonore !"
   
    Sans attendre, on plaça un codorniz de plus petite taille sur la catapulte, pour Khalin l'arbalétrière. "Codorniz!", cria l'amarillette, et l'oiseau s'élança dans les cieux. Elle leva son arbalète, mais hésita trop longtemps et le codorniz commença à amorcer sa redescente. Khalin eut alors la présence d'esprit de ne pas lâcher son tir, ce qui aurait provoqué son élimination immédiate. Puis ce fut le tour de Fiacre, pour qui on remit le codorniz propre aux archers sur la catapulte. Fiacre banda son arc en s'exclamant: "Permettez, Mesdames, que mes rimes n'ont point touchées, qu'à ce jeu vous soyez mouchées. Et afin que perdurent mes paroles, que l'oiseau prenne son envol!" Le codorniz s'envola, Fiacre tira et... manqua ! Khalin bondit de joie, avant de pouffer de rire. Elle se prépara à nouveau à tirer. "Codorniz!" Et l'oiseau s'élança. Khalin leva aussitôt son arbalète, et décocha presque instantanément son tir. Le carreau fendit les airs et se planta dans la statuette. "Vive Khalin ! Vive la Duchesse!".
Fiacre n'eut pas le loisir de s'essayer davantage à l'épreuve, mais il semblait heureux que l'on puisse désormais le considérer avec le titre de Baron des Archers. La foule en délire hurla et lauréats, concurrents, arbitres et juges sombrèrent sous un tonnerre d'applaudissements, de chants, de sifflements et d'explosions de joie.
   
 
Les Vainqueurs