Rond comme une roue
éclatant comme un soleil
doux et acéré comme une belette
 
je m'étale sur le calcaire sec
et je regarde le grand ciel du Causse
je ne pourris pas sous la neige:
mes feuilles prennent le gris de l'hiver
nacré, transparent, rigide.
 
Le mouton me laisse
l'homme me contourne
l'enfant prend mon coeur pour
brosser les cheveux de sa poupée
 
je ne suis pas comme certains de mes frères
qui se cachent cruellement dans les gerbes de blé
 
Pour conserver l'amitié du paysan
qui m'accorde l'hospitalité sur ses terres,
je pousse en dehors de ses champs
je choisis le sol aride où je ne gêne pas.
 
J'ai toutes les qualités d'un emblème:
      inutile
      piquant
      et beau
 
 
Retour